Tadasana

Tadasana, la mère de toutes les positions… Dans presque chaque asana il y a du « Tadasana », que ce soit dans la position des épaules, dans celle du bassin ou celle des jambes.

Pour ce premier jour de formation, nous nous sommes concentrés sur le travail des jambes pour conquérir l’alignement parfait, si recherché en yoga Iyengar.

Les premiers exercices au sol avec des ceintures au niveau des mollets et des cuisses (en option au niveau des chevilles pour moi qui a des jambes en X) afin d’intensifier la sensation de ligne du milieu du corps, le travail des pieds (arête extérieure et arête extérieure du pied) pour rechercher l’harmonie et la balance entre le côté intérieur et côté extérieur de la jambe.

supta tadasana

Dans ce premier exercice au sol les pieds sont au mur, SUPTA TADASANA. La ligne horizontale est forcée par la position allongée, les jambes serrées, le travail consiste en l’ajustement égal des côtés latéraux des jambes par l’appui des pieds au murs.
Supta tadasana 1

Dans ce deuxième exercice au sol, les mains jointes et paumes retournées sont au mur. L’appui vient du haut, comme dans les positions inversées. Le travail des pieds n’est donc pas identique puisqu’ils ne fournissent pas l’appui. Là encore on cherchera à allonger les deux côtés de la jambe de manière égale tout en recherchant l’étirement de la plante du pied. Ainsi la paume du pied avance par rapport au talon et le côté extérieur descend légèrement en direction de la tête.

Supta tadasana 2

tadasana au mur

Dans cet exercice debout, face au mur, mains au mur, on répète ce qui a été vu dans le premier exercice au sol tout en recherchant l’alignement vertical parfait (chevilles, genoux, bassins, épaules et tête) qui n’est plus soutenu par le sol.

Tadasana

La difficulté dans Tadasana pour qui n’a pas les jambes droites (jambes en X ou arquées). C’est de garder les genoux en avant tout en tournant l’intérieur des cuisses vers l’arrière pour écarter les ischions. Car cette rotation implique aussi naturellement les genoux qu’il faudra consciemment « contre-braquer ». La stratégie utilisée dans ce cas est l’engagement musculaire de l’avant des cuisses vers le haut et la descente du coccyx qui de toutes façons est voulu pour éviter une cambrure excessive au niveau des reins.

 

Enregistrer

Enregistrer

5 réponses

  1. Bonjour, j’ai une petite question quel est l’intérêt d’ouvrir les ischions ? Je le fais moi même pendant la pratique mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi et je n’ai jamais eu l’occasion de poser la question à mon professeur 🙂 Merci pour votre réponse

    1. Tout d’abord, on n' »ouvre » pas les ischions – on crée de l’espace entre les ischions (désolée pour ce rectificatif très nerd).
      Bon, c’est hyper technique comme question. En tournant les femurs vers l’intérieur, les ischions s’espacent, et un espace se crée naturellement au niveau des l’articulations ilio-sacrales. Du coup le bas du dos n’est plus contracté. Le sacrum peut se mouvoir vers le bas donc les lombaires s’allongent = pas de stress dans le bas du dos.
      C’est le B-A BA du yoga 🙂

  2. Dans la version au mur, que signifie les traits bleus et rouge?je pensais qu’on devait étirer l’intérieur des jambes vers le haut en tadasana?

    1. Bonjour Sophie, aïe aïe aïe ! c’est un article qui dâaaaaaaate et je ne l’avais pas relu depuis une éternité!!

      En fait, aujourd’hui, je ne l’écrirais ni ne l’illustrerais comme ça.
      Je comprends tout à fait que cela vous ait embrouillée.

      La direction d’étirement n’est indiquée nulle part dans le texte, mais les flèches de part et d’autre de la jambe vous ont induites en erreur… je ne suis pas très sûre de ce que je voulais illuster avec ces flèches, mais je pense que je voulais indiquer que le travail des pieds devait contribuer à trouver un équilibre entre la face interne et la face externe de la jambe.

      En fait, aujourd’hui je vous dirais que quand les pieds sont l’appui de la posture, alors le bord externe et le bord interne du pied pressent également tout en montant la cheville interne.

      Comme plein de choses au yoga Iyengar, les enseignants ne sont pas toujours d’accord sur la manière d’enseigner, et j’ai pour ma part parfois déjà entendu dire que la face interne de la cuisse monte vers l’aine interne, tandis que la face interne du tibia descend vers le pied 🤓

      J’espere que cette réponse vous conviendra ! n’hésitez pas à revenir vers moi pour partager votre point de vue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES

Viloma 1 et Viloma 2

Suite de mes notes de séminaire / semaine intensive d’octobre 2015  (deuxième partie) Dans la première partie de ce chapitre, nous avons vu comment

Lire la suite

NEWSLETTER

[yikes-mailchimp form="6"]
[yikes-mailchimp form="3"]

OU NOUS TROUVER

8 rue cros de Capeu, 06100 Nice

TRAM: Tramway N° 1 – arrêt Libération ou Borriglione

BUS: Bus n° 8, 57, 63, 72 – arrêt PN Gambetta – Bus n°11 – arrêt Joseph Garnier

PARKING: parking de la Libération