Aujourd’hui j’ai pondu un article en 5 points et avec un titre un peu racoleur, je vous l’accorde. Comme ma petite famille m’a laissée seule pour quelques jours, j’en ai profité pour finir de coudre mes petits shorts de yoga puisque je n’en ai encore trouvé aucun à ma convenance et adapté à ma morphologie, dans le commerce. Il faut dire que les fameux shorts de yoga Iyengar sont un peu ingrats à porter avec leurs élastiques autour des cuisses qui les font toujours remonter au niveau des aines. Chez nous, on les appelle d’ailleurs affectueusement les « Pampers de Pune ». Pourtant depuis que je me suis mise à porter des shorts de yoga, je n’y vois que des avantages. Ils sont pourtant si disgracieux, alors pourquoi vouloir en porter quand même ?

Short-iyengar

1 – Parce que c’est obligatoire pour l’examen, alors autant t’y habituer tout de suite:

LldComme je le disais dans un article précédent sur les shorts de yoga réglementaires, il faut avoir les genoux visibles pour l’examen des professeurs, ceci pour que nos examinateurs puissent constater (ou non) le parfait alignement des articulations de nos jambes dans les différentes asanas. Quand on voit la photo ci-contre, ça se comprend, mais la pilule a été dure à avaler.

2 – Pour que ça ne glisse plus:Guy in suit bakasana

L’avantage de porter un short en cours de yoga , c’est que dans les postures ou le pied ou le bras sont en contact avec la jambe, ça ne glisse pas (sauf évidemment si tu t’es enduit le corps de crème hydratante juste avant). Et l’avantage n’est vraiment pas négligeable dans des postures comme Vrksasana ou Bakasana par exemple …

3 – [pour les filles] Parce que ça t’oblige à avoir des jambes parfaitement lisses toute l’année:

Ben oui, on est toutes pareilles, en hiver on est pas super à cheval sur les poils aux jambes. Alors si tu vas à ton cours de yoga régulièrement en short Iyengar, je te garantie que ça ne t’arrivera plus (et je préfère ne pas illustrer ce point par une photo).

4- Pour laisser la peau se mouvoir librement:

IyengaintrikonasansaOui, je vous l’accorde, c’est un point un peu plus subtil, peut-être seulement pour les pratiquants avancés qui savent que dans les postures de yoga tout, absolument tout le corps est en mouvement; y compris la peau qui accompagne subtilement le mouvement des articulations et des muscles. Idéalement, le yoga devrait donc se pratiquer en tenue d’Adam… A ce propos, savez vous qu’il y existe à New York City des écoles de « naked yoga« ? C’est intéressant n’est ce pas? Alors Mathilde, toi qui es sur place, tu essaies quand pour nous faire un rapport en français ? 🙂 bon, je m’égare là. Donc sans blague, c’est pour ça que l’on voit Guruji toujours torse nu et en shorts très courts sur les photos où il pratique / enseigne.

5 – parce que ça va dans le sens du dépouillement:

Ici, je vous épargnerai l’énième article haineux dénonçant le mercantilisme des Nakedthursdayogamarques à la mode qui se développent autour du yoga, je n’ai absolument rien contre elles. On est pas obligé d’acheter. En revanche, l’idée de porter peu de tissu sur le corps, mais dans un style simplement fonctionnel (donc pas forcément joli et surtout pas sexy) est une chose qui va bien dans le sens du yoga: car on est pas là pour plaire (se plaire) au contraire, si l’on cherche à pratiquer le yoga dans son intégrité, on renonce (au moins pendant le cours) à son ego au profit de la pratique.

Conclusion:

Il n’est pas nécessaire de porter un short de type Iyengar. On peut venir en cycliste mi-cuisse, ou un hot-pant à la Kino Mc Gregor si on a pas froid aux yeux. Le tout étant de s’assurer que le short est suffisamment serré autour des cuisses pour ne pas se trouver dans une situation inconfortable dans certaines postures. De mon coté, je suis assez satisfaite de mes trois petits shorts et ils ont même passé le crash-test de ma pratique matinale. Donc je les porterai aussi au studio, mais ça m’a pris tellement de temps de les coudre, que je ne pense pas que je continuerai à les faire moi-même… Ainsi la quête du short de yoga parfait continue.

Et vous, êtes vous prêtes à renoncer à vos leggings?

Enregistrer

4 réponses

  1. Bonjour,
    Merci pour ton blog. C’était plaisir de te lire et de suivre ton parcours. D’ailleurs, as-tu commencé à enseigner?
    Juste une petite remarque concernant le point n°3. Je ne comprends pas pourquoi, en tant que filles, on devrait avoir toujours les jambes lisses et ça me semble être en contradiction avec le point n°5 où tu soulignes qu’on ne pratique pas le yoga pour plaire.
    Je suis en pleine de déconstruction sur les dictats de la beauté féminins et et lyoga m’aide beaucoup à m’accepter telle que je suis.
    J’espère que ce commentaire sera bien accueilli. J’avais juste envie de partager ça avec toi.
    J’ajoute que je suis prête à renoncer à mes leggings et montrer mes jambes poilues ou pas en cours 🙂

    1. Bonjour Marine,

      Merci pour tes réflexions que j’accueille avec plaisir!

      Tu as par-fai-te-ment raison: ces deux points sont en contradiction.
      De mon côté si je souhaite ne plus subir les diktats des canons de beauté féminin, je n’en suis pas encore arrivée à arrêter de m’épiler… et c’est sans doute le dernier rempart qui sera dur à faire sauter 🙂
      ahhhh… comme nous sommes formatées! C’est vraiment effrayant, n’est ce pas?

      Avec le temps et aussi grâce au yoga j’ai accepté mon corps, son aspect et ses faiblesses. Ce n’est pas encore la libération totale, mais il me semble avoir fait beaucoup de chemin par rapport à d’autres, qui continuent de passer des heures dans la salle de bain pour y correspondre où celles qui y renoncent carrément par idéologie (dans les deux cas pour satisfaire les individus de sexe opposé).

      Je pense que nous vivons une période de gros recul sur l’émancipation des femmes entre ces deux extrêmes. Mais je ne préfère pas m’étendre sur le sujet, car cela ne me rend pas très joyeuse.
      Alors, les jambes poilues sont un sorte d’acte de bravoure dans un monde hyper sexualisé. Je te félicite pour cela et propose que l’on établisse une journée internationale sans rasage… voilà quelque chose de véritablement politique !

      sans blague. Merci de ton commentaire !

  2. Bonjour et merci pour cet article précis et tonique 😊
    Je serai très intéressée par ton patron qui t’a permis de coudre tes shorts car je n’en trouve nulle part.
    Par avance merci et une belle journée
    Séverine

    1. Bonjour Séverine, oulala c’est tellement vieux cet article et depuis le temps, j’ai déménagé… la plupart de mes patrons ont disparus 🙁 je ne peux malheurement pas te le transmettre et j’en suis désolée…
      bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

AUTRES ARTICLES

Supta baddha konasana

Les flexions arrières et leurs effets Selon la théorie de Guruji dans « light of yoga », les flexions arrières permettraient d’améliorer son humeur. Une étude

Lire la suite

COURS DE YOGA IYENGAR®

SUPERSTUDIO

quartier Libération | yoga Iyengar

8 rue cros de Capeu, 06100 Nice

07 56 90 40 30

namaste [at] superstudio.yoga

ATELIERS, STAGES, RETRAITES

[ecs-list-events design="compact" thumb="true" limit="5" fgthumb="white" bgthumb="#CC9955"]

NAVIGATION RAPIDE

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE INFOLETTRE

Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien Se désinscrire situé le pied de page de tout e-mail que vous recevez de notre part, ou en nous contactant à namaste@superstudio.yoga. Nous traiterons vos informations avec respect. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site Web. En cliquant ci-dessous, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à ces termes.

SOCIALISER